Centre Porsche Québec

Porsche Québec adopte de nouvelles mesures sanitaires avec la mise en place du Programme Porsche Tranquillité d'Esprit.

Votre santé et votre sécurité sont nos principales priorités et plus encore en cette période sans précédent. 

Avec notre Programme Porsche Tranquilité d'Esprit, vous recevrez la même qualité de service avec désormais, de nouveaux protocoles de sécurité pour que votre expérience soit aussi agréable que possible.

Il est demandé de respecter les mesures sanitaires de distanciation de 2 mètres. *Si d’autres publications demandent moins (ex.: 1 mètre), sachez que ces publications ne sont plus à jour.


Prendre un rendez-vous
Notre département de service est ouvert sur rendez-vous.

Notre département de service est ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00. Veuillez prendre un rendez-vous en ligne ou par téléphone au 1-418-PORSCHE (767-7243) avant de vous présenter sur place. Avec notre Programme Porsche Tranquillité d'Esprit, vous recevrez la même qualité de service avec désormais, de nouveaux protocoles pour que votre expérience soit aussi agréable que sécuritaire.

Party de Noël au bureau pour l'année 2020

Le temps des fêtes approche à grands pas et la nouvelle réalité du confinement de 2020 amène plusieurs questionnements : peut-on avoir un party de Noël cette année ? Pourrait-on se réunir quelques collègues dans la salle à dîner avec chacun nos lunchs ? Est-ce qu’on pourrait se commander une pizza et prendre un verre de vin en respectant les 2 mètres et avoir nos masques dans une grande salle ?

Tout ce qu’on faisait machinalement dans le passé est actuellement réglementé par des mesures sanitaires et il est important de suivre ces règles scrupuleusement : les partys de bureau ne font malheureusement pas exception !

Ainsi, pour l’année 2020, les rassemblements au bureau autour d’un pot luck dans la grande salle de l’entreprise ou les partys de fin d’année entre collègues au restaurant avec les échanges de cadeaux ne pourront se dérouler selon la formule type connue.

En effet, à l’instar des dates du 24 au 27 décembre pour les fêtes en famille, le gouvernement n’a pas permis de rassemblement pour les partys de Noël de bureau.

Il ne s’agit pas d’une question de couleur de zones de votre région (jaune, orange ou rouge), du nombre de personnes, de port de masques ou de respect de la distanciation. Peu importe que vous soyez 5 ou 20 à vous réunir, que vous portiez vos masques, que vous disposiez vos chaises à distance de 2 mètres ou que vous soyez en zone jaune : aucun party de bureau n’est permis dans la formule traditionnelle.

Il est évident que plus que jamais en cette fin d’année toute particulière, le monde ressent un fort besoin de se sentir connectés à ses pairs et d’avoir un vent d’espoir vers le cap de la prochaine année.

Par conséquent, il s’agit cette année d’user d’une belle imagination et de faire preuve de créativité afin de souligner le temps des fêtes. Pensons à des partys de Noël virtuels sur Zoom ou toute autre plateforme technologique permettant de maintenir de chaleureux contacts entre collègues et surtout de souligner les beaux efforts de tous en ce temps de pandémie. Actuellement, internet offre de nombreuses suggestions afin de réinventer les partys de bureau.

Pour plus d'informations, nous vous référons aux consignes du temps des fêtes émises par le gouvernement du Québec.

Mise à jour du 11 novembre 2020

Le CISSS de la Capitale-Nationale a récemment partagé un protocole pour empêcher l'infection de se propager si l'un de vos employés est testé positif.

En effet, comme vous êtes parmi les premiers à savoir qu’un de vos employés est positif à la Covid-19, vous pouvez immédiatement entreprendre des mesures pour empêcher que l’infection ne se propage davantage dans votre milieu de travail et mette en péril vos opérations. Retarder cette opération risque de conduire à davantage de cas dans votre milieu de travail et plus de désorganisation. Ce faisant, vous aidez la société à endiguer la propagation.

Voici donc les mesures à prendre :

1- La première réaction est de retirer immédiatement du travail les collègues du cas positif qui sont à risque d'avoir attrapé l'infection parce que le cas était contagieux alors qu'il était au travail.

Une capsule explicative est disponible pour savoir comment réaliser cette activité et une autre explique quand le travailleur peut revenir au travail (levée de l'isolement).

2- Ensuite, assurez-vous que les travailleurs qui ont des symptômes compatibles avec la Covid-19 n'entrent pas sur les lieux de travail.

3- Assurez-vous de revoir les mesures préventives que vous avez déjà implantées pour les rappeler aux travailleurs, voire les resserrer. On parle notamment de :

  • maintenir une distance de 2 mètres entre les personnes en portant particulièrement attention aux événements qui sont propices au relâchement des consignes : entrées et sorties des quarts de travail, pauses, repas ;
  • vous assurer qu'un lavage des mains fréquent est fait, tout particulièrement lorsque les travailleurs sont appelés à toucher les mêmes surfaces;
  • vous assurer du port du masque de procédure par vos travailleurs lorsque des situations de travail doivent se faire à moins de 2 mètres. Si ces situations impliquent de la clientèle, la protection oculaire est aussi requise.

Nous vous référons également au Guide d'intervention conçu pour vous et adapté à la réalité des concessionnaires automobiles

Mise à jour du 29 octobre 2020

 

Bonjour,

 

 

Considérant la situation sanitaire actuelle reliée à la COVID-19, la CNESST tient à rappeler aux employeurs et aux travailleurs qu'il est essentiel d'appliquer les mesures de prévention requises pour réduire et contrôler les risques de contamination dans les milieux de travail.

L'employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l'intégrité du travailleur. Il doit notamment lui fournir gratuitement tous les moyens et les équipements de protection requis. Les guides de normes sanitaires de la CNESST prévoient cinq principes qui doivent être respectés pour contrôler les risques liés à la COVID 19 : l'exclusion des personnes symptomatiques des lieux de travail, la distanciation physique, le lavage des mains, l'étiquette respiratoire et le maintien de mesures d'hygiène avec les outils, les équipements et les surfaces fréquemment touchés.

Le principe de la distanciation physique réunit trois mesures clés :

  1. L'employeur doit revoir l'organisation du travail pour s'assurer qu'une distance d'au moins 2 mètres entre le travailleur ou la travailleuse et toute autre personne (travailleur, client, fournisseur, etc.) est maintenue en tout temps.
  2. Lorsque ce n'est pas possible et si la configuration du milieu de travail le permet, des barrières physiques (par exemple, un panneau de Plexiglas) sont installées entre le travailleur ou la travailleuse et toute autre personne.
  3. En dernier recours, lorsque le travailleur ou la travailleuse doit obligatoirement avoir des interactions avec toute autre personne à moins de 2 mètres, il ou elle doit porter les deux équipements de protection suivants :
    • Masque de procédure ET
    • Protection oculaire (lunettes de protection ou visière).

Il est possible de porter uniquement un masque de procédure dans le cas où les travailleurs portent TOUS un masque de procédure et qu'ils n'ont aucune interaction avec la clientèle. Le port de la protection oculaire demeure obligatoire pour les interactions à moins de 2 mètres, sans barrière physique, avec les clients portant un couvre-visage.

La visière seule n'offre pas une protection suffisante. Toutefois, lorsqu'une analyse de risque rigoureuse démontre que le port du masque de procédure entraîne un risque pour la santé ou la sécurité du travailleur ou de la travailleuse, le port d'une visière seule recouvrant le visage jusqu'au menton peut être une solution exceptionnelle à appliquer en dernier recours.

Une interaction brève et peu fréquente telle que croiser quelqu'un dans un corridor ou un escalier sans équipement de protection représente un risque négligeable et acceptable. L'INSPQ recommande que le cumul de ce type de brèves interactions avec quiconque ne dépasse pas un maximum de 15 minutes par quart de travail. Il est suggéré que le milieu évalue préalablement les déplacements durant un quart de travail, en tenant compte des imprévus.

Le port du couvre-visage réutilisable n'est PAS approprié au travail

Le couvre-visage réutilisable vise à protéger les individus autour du porteur contre la projection de gouttelettes. Pour l'instant, aucune norme de fabrication et aucun critère de qualité reconnus au Canada n'encadrent la production des couvre-visages. Ce type de protection peut être considéré comme une mesure supplémentaire. Il peut être porté par les travailleurs et les travailleuses en supplément des mesures expliquées ci-dessus.

Le masque de procédure assure la protection du travailleur ou de la travailleuse et celle des individus qui l'entourent contre la projection de gouttelettes. Sa qualité de fabrication est certifiée (ASTM F2100 ou équivalent), sa filtration est plus efficace, son ajustement est généralement meilleur et il offre habituellement une plus grande respirabilité que le couvre-visage.

Impacts du décret sur le port du couvre-visage dans les lieux publics intérieurs

Ce décret rend obligatoire, pour le public, le port du couvre-visage dans certains endroits fermés ou partiellement couverts, mais ne change pratiquement rien pour les travailleurs. Pour ces derniers, ce sont les guides de normes sanitaires en milieu de travail COVID-19 de la CNESST qui continuent de s'appliquer.

Pour plus de détails ou pour connaître les obligations des employeurs et des travailleurs, consulter la trousse COVID-19 publiée par la CNESST.

Télécharger dès maintenant l'aide-mémoire « Comment limiter la propagation de la COVID 19 au travail? » et n'hésitez pas à l'afficher dans vos milieux de travail.